L'AFFICHE

Nous ne reviendrons pas ici sur l‘étude de la composition de l’affiche définitive du film puisque celle-ci est analysée en page 1 du dossier pédagogique « Collège au Cinéma » édité par le CNC.

L’affiche 1 (c’est-à-dire la première affiche dans l’ordre chronologique du travail de création) est caractérisée par un travail sur le clair-obscur.
Le spectateur se trouve face à un environnement très sombre que seul un triangle de lumière en haut à droite éclaire. On remarque le cadre d’un tableau délimitant ce triangle. On y aperçoit déjà une silhouette féminine (la robe) qui semble se jeter dans le vide et l’inconnu. Le titre « le tableau » est manuscrit et souligné : il ressemble à une signature. Vient ensuite la simple mention du réalisateur. Il s’agit donc, à notre connaissance, de la première affiche du film ; c’est en outre la plus simple, la plus esthétique et la plus polysémique. C’est peut être aussi la plus anxiogène : combien de questions sans réponses pose t’elle ? quel est ce tableau que l’on ne voit pas ? qui est cette jeune fille qui se lance dans le vide ? pourquoi le fait elle ?...
Pour des raisons commerciales, la première affiche fut ainsi retravaillée : bien entendu, différentes mentions obligatoires apparaissent : noms des distributeurs et producteurs etc… On remarque également que la typographie du titre a changé pour devenir plus conventionnelle. Mais l’évolution la plus importante consiste en un travail d’éclaircissement de la zone sombre. cela permet l’apparition des planches de bois constituant le mur où est accroché le cadre. Des repères apparaissent ainsi, atténuant quelque peut l’impression d’angoisse que pouvait provoquer ce saut dans le vide.
Voici l’affiche définitive du film.
On voit apparaître les vignettes en bas, celles ci représentent en portrait différents personnages de l’intrigue. le distributeur pour des raisons de lisibilité commerciale a souhaité en effet que l’affiche soit davantage « « explicite » et plus dirigée le jeune public. Toutefois, graphiquement, ces quatre vignettes rapportées présentent peu d’intérêt : elles n’éclairent pas le dessin principal, cassent la composition et détruisent la sensation de vide très présente dans la première version. De plus, on constate que ces « portraits » ne sont pas réalisés spécifiquement pour l’affiche mais sont constitués de photogrammes issus du film. On notera également que la partie sombre est de nouveau éclaircie, le personnage est également plus éclairé.

Voici enfin ci-dessous deux affiches destinées à l’exploitation du film à l’étranger. Leurs approches sont radicalement différentes. Il pourra être opportun de les montrer aux élèves et de leur demander d’interpréter chacune d’elles.
On pourra étudier avec les élèves des exemples de représentation artistiques de sauts. Voici à titre d’exemple celui de Yves Klein :
L’image a été réalisée le 19 octobre 1960 rue Gentil-Bernard à Fontenay-aux-Roses par les photographes Harry Shunk et John Kender .
La photographie est publiée sous le titre « Un homme dans l’Espace ! »dans le journal « Dimanche », créé par Yves Klein et qui n’eu qu’un numéro, celui du 27 novembre 1960.

On pourra voir comment ce cliché a été réalisé en suivant ce lien sur le site laboiteverte.fr
Siège social

PRS - Atrium
115 Boulevard de l'Europe
76100 Rouen

Établissement secondaire
Pentacle - Batîment C
5 avenue de Tsukuba
14200 Hérouville Saint-Clair
SUIVEZ-NOUS :
Si vous souhaitez recevoir nos actualités, inscrivez-vous et soyez les premiers au courant !  
ABONNEZ-VOUS !
L'ASSOCIATION EST FINANCÉE ET SOUTENUE PAR LE CONSEIL RÉGIONAL DE NORMANDIE, DES SERVICES DE L'ÉTAT : DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES ET RECTORATS DE CAEN ET DE ROUEN ; CENTRE NATIONAL DU CINÉMA ET DE L'IMAGE ANIMÉE ; CONSEILS DÉPARTEMENTAUX DE L'EURE, DU CALVADOS, DE LA MANCHE ET DE L'ORNE.